Menu
Séries

Le film : Mank de David Fincher

Pas le temps de regarder des séries ces dernières semaines. Alors, je vous propose Mank, un film qui nous plonge dans le Hollywood des années 30.

David Fincher, le réalisateur de Seven, Fight Club, Gone Girl, ou encore The Social Network, raconte la genèse de Citizen Kane (grand film d’Orson Welles sorti en 1941), à travers le regard de son coscénariste, Herman J. Mankiewicz incarné par Gary Oldman, extraordinaire dans ce rôle.

Via l’usage de flashbacks (tout comme dans Citizen Kane), le film met en scène Mank, bon vivant et alcoolique, confiné dans un ranch perdu au fin fond du désert californien suite à une fracture de la jambe. Il y écrit son scénario n compagnie d’une infirmière et d’une secrétaire (Lily Collins) et s’inspire du magnat de la presse (inventeur des fake news) William Randolph Hearst pour construire le personnage de Charles Foster Kane.

J’ai adoré le choix du noir et blanc pour ce film à la lumière d’une beauté incroyable, le bel hommage au cinéma des années 30, mais aussi la satire d’un Hollywood dénué d’éthique et l’histoire d’amour impossible de Mank avec l’actrice Marion Davies, la maîtresse d’Hearst. En revanche, j’ai été gênée par la différence d’âge entre Gary Oldman (62 ans) et Tuppence Middleton (33 ans) qui incarne sa femme alors que dans la vraie vie ils sont nés la même année.

Sur Netflix

No Comments

    Leave a Reply