Menu
A la Une

Saviez-vous que Karl Lagerfeld était aussi sculpteur ?

Karl Lagerfeld qui nous a quittés en février dernier, n’a pas volé sa réputation de génial touche-à-tout. Je lui connaissais, comme tout le monde, ses activités de couturier et de photographe, ainsi que son goût pour les livres qu’il collectionnait, en revanche, je ne savais qu’à la fin de sa vie, il s’était lancé dans la sculpture.

Avec l’aide de l’architecte Aline Asmar d’Amman, il a conçu une série de sculptures utilitaires inspirées de l’antiquité grecque, période incarnant à ses yeux l’origine de la beauté, de la culture et de la modernité. L’exposition baptisée « Architectures » présentée à la Carpenters Workshop Gallery a été l’un des évènements les plus courus de Paris en octobre dernier.

Le Grand Karl est resté fidèle à son style puisque consoles, tables, guéridons, miroirs, lampes, fontaines aux lignes épurées sont noires et blanches et incarnent l’équilibre parfait entre les codes classiques et l’allure contemporaine, à la manière d’une mythologie moderne.

Chaque pièce a été taillée dans des blocs d’Arabescato Fantastico, un marbre rare d’un blanc éclatant parcouru de veines grises, dont la carrière n’est plus exploitée depuis plus de trente ans. Elles sont aussi proposées dans un marbre noir, le Nero Marquina, choisi pour la douceur des veines blanches qui le traversent, comme des traits de pinceau.

Le marbre a été taillé, sculpté, facetté et poli en Italie par les meilleurs artisans, les abat-jours ont été peints à la main, dans la plus pure tradition des arts décoratifs, repoussant ainsi les limites des savoir-faire et des traditions.

Toutes les oeuvres ont été réalisées en édition limitée de huit pièces et quatre épreuves d’artiste.

Jusqu’au bout, Karl Lagerfeld nous aura étonnés.

 

 

 

  

No Comments

    Leave a Reply