Menu
Coups de coeur

L’Appartement Balmain, rêvé par Olivier Rousteing, conceptualisé par le studio AMV

La semaine dernière, c’était la Paris Fashion Week, l’occasion pour moi qui suis plutôt branchée déco de vous parler du très attendu appartement Balmain qui a ouvert le 14 février dernier au 374, rue Saint Honoré.

Conçu par le studio AMV, agence d’architecture créée en janvier 2017 par le trio Anna Philippou, Marie Prosperi et Victoire Guerlay, il occupe un espace de 750 m2 sur deux niveaux, ce qui en fait le plus grand de la marque.

Ces trois filles qui ont fait leurs classes chez Jean Nouvel sont convaincus que « l’architecture ne peut pas être une mode ». Pourtant, après avoir imaginé les appartements privés, le bureau tout en marbre d’Olivier Rousteing en 2017, et les boutiques de Milan, Las Vegas et Miami, elles se sont vues confier la réalisation de ce flagship store.

Le brief ? Un concept centré sur les racines parisiennes de la maison pour l’exporter dans toutes les boutiques Balmain du monde, mais un héritage néanmoins réinterprété par un regard contemporain, comme celui d’Olivier Rousteing sur la marque. Il fallait aussi répondre au cahier des charges « commercial » : disposition des produits de la marque par typologie et par espace.

Résultat ? Une boutique baptisée « L’appartement Balmain ». Pour répondre aux envies « parisiennes » d’Olivier Rousteing, Anna, Marie et Victoire ont défini les 10 notions exprimant cet art de vivre : le porche, les sols, l’escalier d’honneur, les moulures…Du château de Versailles à l’appartement haussmannien, elles ont recensé les éléments les plus caractéristiques de l’architecture parisienne et ont fait la synthèse des styles et des époques. On y trouve, dans le désordre du marbre et de l’or à profusion, des miroirs sur les meubles et les plafonds, un canapé Chesterfield, des lustres à pampilles…

L’appartement est divisé en pièces, du petit salon à la bibliothèque, en passant par le jardin d’hiver ou le salon de jeu. Chaque espace est dédié à une typologie de produits, et le client est invité à déambuler dans cet appartement à l’écoute d’une histoire qu’on lui raconte.

 

 

No Comments

    Leave a Reply